Les créations photographiques et sculptures de Vincent Fournier investissent les cimaises du musée des Ursulines pour proposer un parcours dans l’univers de l’artiste, déambulation qui puise son originalité dans le rapport entre science et fiction, entre imaginaire et réalité. L’accrochage proposé par le photographe mêle ainsi les images issues du bestiaire Post Natural History aux collections du musée.

La série de clichés met en scène « un ensemble d’espèces en voie d’apparition », questionnant l’évolution du vivant face aux mutations technologiques : libellule à l’abdomen de verre renfermant un capteur de pollution, scarabée doté d’un GPS, requin chasseur de sous-marins constituent un univers où rigueur et poésie se conjuguent pour donner naissance à une esthétique spécifique.

 

L'exposition bénéficie du soutien du Cercle des Ursulines et d'Espace Mâconnais Val de Saône.

Teaser de l'exposition

Interview de Vincent Fournier