Le CCAS
Le CCAS

Covid-19

Le CCAS

Depuis le début du confinement, le Centre communal d’action sociale reste sur le pont pour assurer ses missions d’accompagnement aux plus fragiles.

Publié le

La livraison des repas concoctés par la cuisine centrale est montée en puissance avec près de 50 nouvelles personnes ayant fait appel à ce service ces dernières semaines.

Les personnes inscrites sur le registre des personnes vulnérables sont appelées tous les deux jours par les agents du CCAS. « Nous prenons de leurs nouvelles pour savoir si elles sont en bonne santé et comment va le moral. C’est surtout un temps d’écoute et d’échanges, car certaines personnes sont seules et le fait de ne pas voir leur famille leur pèse beaucoup, explique Claire Delaurat, animatrice au CCAS. Nous recueillons aussi leurs demandes si elles ont besoin de courses ou de choses pour s’occuper comme des livres, de la laine pour tricoter... Nous faisons alors appel au réseau Mâcon solidaire ».

Mâcon solidaire a été lancé par la Ville de Mâcon sur sa page Facebook dès le 19 mars. Grâce à la mise en place d’un formulaire d’inscription près de 120 personnes se sont portées volontaires pour aider les personnes dans le besoin. Fabien est un de ces bénévoles : « Je me suis inscrit car je suis au chômage partiel et j’ai du temps. Je suis sollicité environ deux fois par semaine. J’ai aidé par exemple une personne qui avait un souci avec son téléphone fixe, sinon je fais des courses pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer. Ça me paraît normal de faire cela ».

Hélène, 69 ans, bénéficie de l’aide de Mâcon solidaire : « Le CCAS m’a demandé si j’avais besoin que l’on me fasse mes courses, je ne savais pas que c’était possible. Du coup, j’en profite. J’ai une bénévole qui fait mes courses tous les quinze jours. Ça se passe très bien, elle est très sympathique. C’est une aide énorme pour moi qui reste à domicile à cause de mes problèmes cardiaques ».

Le CCAS travaille également en partenariat avec les associations, bailleurs sociaux et structures pour l’aide alimentaire des plus fragiles. La Direction départementale de la cohésion sociale vient d’ailleurs de remettre 100 chèques-restaurants de 3,50 € au CCAS et qui seront destinés prochainement aux Mâconnais en difficulté.