Macon l'énergie pour vous, avec vous !

Bienvenue sur le site officiel de la Ville de Mâcon

Vous êtes dans : Accueil > Votre mairie > Conseil Municipal > Expression des groupes politiques

Expression des groupes politiques

Chaque mois, les élus municipaux des groupes politiques ont la possibilité de s’exprimer sur des sujets locaux de leur choix (en application de l’article L.2121-27-1 du CGCT). Vous pouvez également lire ces articles dans les différents numéros du magazine municipal « Mâcon notre Ville »

« Mâcon passionnément ! »

UN TEMPS D'AVANCE

Avec son programme de dynamisation du centre-ville, Mâcon engage un plan d’actions « Cœur de ville – Cœur de vie » jusqu’en 2023, pour un budget de 120 millions d’euros. Pour un projet de cette envergure, la Ville n’est pas seule : elle bénéficie du soutien de plusieurs partenaires dont l’État. C’est à ce titre que Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire a pris la parole lors de la conférence de presse organisée début juin pour présenter ce programme, déclarant « Mâcon a un temps d’avance ».
C’est bien ce qui nous anime dans l’exercice de notre mandat : être en avance.
Être en avance pour solliciter les subventions qui nous aident à financer les grands équipements de la Ville. Sans elles, Mâcon n’aurait pu mener à bien toutes les transformations et équipements créés depuis 2001.
Être en avance dans la construction des nouveaux équipements : être à la pointe des nouvelles techniques et des nouvelles normes permet de répondre à une exigence croissante des usagers. Plaisanciers du port, croisiéristes du quai des Marans (80 000 visiteurs par an), artistes et spectateurs du Crescent, du Spot, de la Cave à musique, fédérations sportives qui recherchent des sites pour leurs compétitions nationales et internationales…
Certes, mais il ne s’agit que de loisirs, diront les esprits chagrins. Sauf que…
Une entreprise française, leader sur son marché et employant 1 100 personnes, recherche actuellement un nouveau site d’implantation pour développer son activité. Parmi ses éléments de décision, elle place en haut de liste les équipements culturels et sportifs, critères privilégiés par les cadres qu’elle aura à recruter. Lorsqu’elle est venue prospecter à Mâcon, elle a été étonnée par la diversité et la qualité des équipements sportifs et culturels, la variété des activités proposées par les clubs et associations, « dignes d’une ville de 40 000 habitants ».
Ainsi, tout est lié. Diriger une ville, c’est assurer le quotidien, mais aussi porter des projets qui répondent aux attentes des Mâconnais et préparent leur avenir. Et pour créer le Mâcon de demain, c’est bien d’avoir un temps d’avance.

Le groupe des élus de la majorité, “ Mâcon passionnément ! ”

" Mâcon c'est vous "

MÂCON : DES TAXES FONCIÈRES HORS DE LOGIQUE ÉCONOMIQUE !

Les taxes foncières sont hors de logique économique à Mâcon. La comparaison de la taxe sur les revenus locatifs obère de 2 à 3 mois de loyers, avant fiscalité personnelle, ce qui prive l’investissement et aggrave la situation.
Mâcon se meurt… et que le bel immeuble vendu aux enchères, rue Gambetta, n’ait pas trouvé d’adjudicataire en est bien une démonstration évidente.
Pour mémoire, la part communale de la taxe foncière à Mâcon est de 25,63 %, celle de Crèches-sur-Saône, de 18,01 %, Chaintré 13,61 %, Bagé-la-Ville 9,60 %, Replonges 9,31 %.
Mâcon ne peut supporter la concurrence, et l’on comprend pourquoi ses habitants migrent vers les villes périphériques.
Mâcon est la 3e ville la plus chère du département après Chalon-sur-Saône et Le Creusot. Légalement le contribuable ne peut être privé du droit de solliciter une harmonisation de la taxe foncière à la situation de son bien ; il serait intelligent d’envisager un Plan quinquennal d’exonération corrélative d’investissement, ce qui est prévu par les textes fiscaux et d’harmoniser dans une lucidité économique, parc privé et parc public.

J. Boucaud, C. N'Diaye, S. Guiguet, R. Martin
opposition.macon@wanadoo.fr

" Pour Mâcon, l'humain d'abord "

OBJECTIF 40 000 D’ICI 2030 ? DÉVELOPPER LES SERVICES PUBLICS POUR ÊTRE ATTRACTIF

La Ville de Mâcon doit développer ses services publics pour faciliter la ville. La construction et la réhabilitation des logements doivent s’accompagner de plus de places de crèches et dans les équipements de loisirs ainsi que d’un service public d’aide à la personne pour faciliter la vie des personnes âgées et/ou dépendantes. Je demande l’augmentation du budget du CCAS qui n’a pas évolué depuis au moins quatre ans pour renforcer ses missions. Le réseau de bus reste à développer avec des bus qui passent plus souvent et l’instauration de la gratuité le mercredi après-midi. Pour le Front de Gauche, ces services publics permettent la mixité sociale et générationnelle indispensable à Mâcon et contribuent à l’attractivité du territoire pour les entrepreneurs.

Ève Comtet-Sorabella, conseillère municipale Front de gauche
www.pourmaconlhumaindabord.fr

" Agissons pour la France "

SANS DIFFICULTÉ, MÂCON ATTEINDRA LES 40 000 HABITANTS EN 2030

Le centre-ville s’est désertifié de ses commerces. La population du cœur de Mâcon a pris la fuite de par le manque de place de parking gratuit, comme cela se fait dans tous les quartiers, leur logement vétuste, d’incivilités, de nuisances sonores. La vision des élus est de relancer la croissance de population pour atteindre 40 000 habitants en 2030, comme dans les années 70. Donc l’objectif est de construire de nouveaux logements avec jardinets ou terrasses, d’en réhabiliter pour qu’ils soient attractifs, d’agrandir nos infrastructures comme cela s’est fait pour le restaurant scolaire de Sennecé-les-Mâcon. Mais pour qui ? Depuis quelque temps, de nouveaux arrivants viennent des Balkans, d’Afrique et sont logés au centre-ville ou dans les communes associées. Est-ce pour eux ? D’autres arriveront demain.

Corinne Langlassé, conseillère municipale
cocolanglasse@outlook.fr

Partager cette page sur :