Bienvenue sur le site officiel de la Ville de Mâcon

Vous êtes dans : Accueil > Votre ville au quotidien > Développement durable > 10 actions de la Ville de Mâcon en faveur de l'environnement

10 actions de la Ville de Mâcon en faveur de l'environnement

Des véhicules électriques

Véhicules électriques
© Ville de Mâcon

Deux véhicules électriques supplémentaires ont été acquis par la Ville en 2014. Ces utilitaires sans permis de marque « Goupil » participent au nettoiement des toilettes publiques et remplacent les mini-tracteurs pour transporter le matériel d’entretien des espaces verts. Ils contribuent ainsi à la réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Ville et portent à quatre le nombre de véhicules électriques de service à la Ville de Mâcon.

 

"Zéro-phyto" : Mâcon en pointe

© Ville de Mâcon

La loi est claire : en 2020, il sera presque totalement interdit d’utiliser des produits phytosanitaires (notamment les désherbants) pour l’entretien des espaces verts, sauf en bordure de voirie. En la matière, Mâcon possède une belle avance : depuis de nombreuses années, aucun produit n’est épandu en centre-ville, où le désherbage s’effectue manuellement ou thermiquement (cf. photo). Seules les périphéries (comme les zones d’activités) utilisent encore des produits et uniquement en mode foliaire (qui ne se stockent pas dans le sol). En 2014, le programme Iso 14 001 prévoyait une réduction de 5 % de leur usage, elle fut de 12 % ! Aujourd’hui, l’objectif est annoncé : aller plus loin que la loi et proscrire tous les produits à terme.

 

Réhabiliter les anciens puits pour l'arrosage

© Ville de Mâcon

Pendant des siècles, les puits ont fourni l’eau à nos aïeuls. Aujourd’hui, sous nos pieds, ces anciens forages existent encore, il suffit de les retrouver pour accéder à une réserve en eau qui ne provient pas d’une station d’épuration. C’est le cas pour le parc nord, pour les jardins de Marbé, pour les serres municipales… Les travaux des places de centre-ville ont permis de dégager un puits supplémentaire place Émile-Violet. Pour le localiser, les agents du Cadre de vie ont consulté les cadastres du XIXe siècle conservés par les Archives municipales !

Souffleurs : bientôt la fin des nuisances !

© Ville de Mâcon

Les agents du service Cadre de vie sont équipés peu à peu de nouveaux matériels portatifs électriques pour leurs interventions dans les zones d’habitations.
Une batterie située dans un sac à dos permet de brancher des souffleurs pour les feuilles mortes, des débroussailleurs, des taille-haies, des rotofils…
Écologiques, puisqu’ils réduisent les émissions polluantes, ils suppriment également les nuisances sonores pour les riverains !

Arroser selon les besoins

Les espaces verts et fleuris sont nombreux à Mâcon. Et donc consommateurs d’eau. Pour en réduire l’usage, des arrosages différenciés sont instaurés, notamment sur les ronds-points récemment aménagés (boulevard des Neuf-Clés, aux Épinoches…).
Concrètement, les fleurs et les pelouses ne sont pas arrosées à la même cadence, faisant reculer la consommation d'eau de 30 %.

Le miel et les abeilles

Depuis 2014, l’arboretum des Hauts de Chailloux, à Flacé, abrite de nombreuses locataires : des abeilles qui colonisent les quatre ruches installées par la Ville. Elles permettront sans doute de récolter quelque 80 kg de miel dès cette année, mais l’essentiel n’est pas là : par leur butinage, elles participent à l’essaimage des espèces de fleurs. Cette initiative prend place dans la stratégie de la certification environnementale Iso 14 001 dont l’un des objectifs est de favoriser la biodiversité. Il est à noter que deux agents municipaux ont reçu une formation d’apiculteur pour s’occuper des quatre ruches.

Un jardin partagé à La Chanaye

© Ville de Mâcon

Une parcelle de terre à jardiner, au coeur d’un quartier, à disposition des familles qui souhaitent produire leurs propres légumes : cette recette a parfaitement fonctionné lors de la rénovation urbaine de Marbé, où les listes d’attente sont longues pour obtenir un des trente jardins familiaux sortis de terre. À La Chanaye, le centre social souhaite créer un jardin partagé entre les volontaires sur l’ancien terrain de cross d’une surface totale de 4 700 m2. Au programme : parcelle collective où l’on répartit la récolte entre soi, voire parcelles individuelles si des demandes se font jour.
N’hésitez pas à contacter le centre social de La Chanaye au 03 85 20 51 55.

Des vers contre les tigres

Tigre platane

Apparu ces dernières décennies en Europe, le minuscule (2 à 3 mm) tigre du platane cause la perte de ces arbres très utilisés dans nos villes. Les spécimens adultes hivernent sous l’écorce et, aux beaux jours, les larves dévorent les feuilles et affaiblissent l’arbre, qui devient plus sensible aux maladies. En 2014, pour protéger les 12 platanes de la place aux Herbes, la Ville a donc fait appel à des auxiliaires un peu spéciaux : 500 millions de vers minuscules appelés nématodes, qui détruisent les larves de tigre du platane. Ce traitement biologique respecte les autres espèces.

ET AUSSI...

Une tonte raisonnée pour la biodiversité

Au parc Nord, au rond-point de Neustadt, aux étangs sud, les promeneurs peuvent remarquer des espaces verts dont l’herbe est haute : nulle négligence des services d’entretien de la Ville, il s’agit d’une pratique délibérée qui permet tout à la fois de diminuer le nombre de coupes et de protéger le développement des espèces qui les colonisent. L’avenir de la nature… c’est la nature elle-même !

Réduire le nombre d’approvisionnements

En passant des commandes groupées auprès de leurs fournisseurs, les services techniques et cadre de vie de la Ville ont réduit le nombre de trajets de livraison de 16 % entre 2013 et 2014. Un résultat qui s’inscrit dans les objectifs de réduction globale de consommation de carburant de la certification Iso 14 001.

Partager cette page sur :